Rechercher
  • passagers des sciences

[Journal de bord] Grand beau dans le Grand Sud

14 décembre 18

Nous voilà à nouveau en pleine mer, une journée complète sans voir la terre.

Ce matin tôt, en passant à la passerelle, le lieutenant de quart a appris quelques termes du bateau à Éric : l’arche rouge s’appelle la poignée, le toit de la passerelle sur lequel on peut marcher est appelé « monkey island » (l’île des singes, même s’il n’y a pas de singes dans les Terres australes ! ;-).


Le temps est étonnamment beau et doux, nous en profitons pour aller sur la plage avant, qui n’est pas toujours accessible. C’est là où se trouve la cloche du Marion-Dufresne… A votre avis, à quoi peut-elle servir ? Réponse demain…



Nous passons aussi beaucoup de temps à l’extérieur pour observer les nombreux oiseaux qui suivent le bateau. Des dizaines de prions, ces minuscules oiseaux marins sont probablement les oiseaux les plus abondants, avec des millions de couples dans ces régions australes ! Des pétrels, des océanites, des albatros, le spectacle est permanent, on ne se lasse pas de leur aisance dans les airs !


Pour répondre à la question de Milan (CM1 Le cannet), aujourd’hui, nous avons pu voir 13 sortes d’oiseaux différents. On fera la liste de tous les oiseaux vus depuis le départ, demain.


La diversité des espèces n’est pas très importante, mais les nombres d’individus peuvent être considérables. En rentrant dans les 40ème, la température de l’eau a baissé assez nettement et rapidement, nous avons passé le front subantarctique. C’est d’ailleurs un bon exemple montrant que les eaux océaniques chaudes (au Nord) et froides (au Sud) ne se mélangent pas (pour en savoir plus, voir la fiche courants océaniques).

Ces eaux froides sont en général plus riches en oxygène, par conséquent plus riches en plancton, plus riches en poissons… donc plus riches en nourriture pour les oiseaux qui sont eux-mêmes nombreux ! (L’inverse des eaux tropicales, si vous avez bien suivi ;-)

Alexandre va bientôt nous quitter pour rester à Kerguelen, nous faisons une séquence vidéo « spéciale » albatros avec lui. Sur le trajet, il réalise des comptages d’oiseaux toutes les heures depuis la passerelle.

On profite de cette journée un peu plus tranquille pour trier les images et les séquences vidéo. Ça nous donne envie de partager à nouveau quelques-unes de notre escale à Crozet. Voici donc les éléphants de mer de la Baie américaine.



Amandine Cordier (Lycée Carnot), les CM1 de Questembert et Laure demandaient si nous observons des déchets pastique en mer et sur les plages. Sur les plages de Crozet, nous n’avons vu aucun déchet plastique. Nous n’avons pas lu d’explications spécifiques, mais on sait que les déchets plastiques sont transportés et rassemblés par les courants marins.

Les Terres australes sont d’une part, très éloignées des sources de cette pollution. Elles sont aussi situées dans des courants qui tournent autour du continent Antarctique, ces courant pouvant faire comme une barrière à l’arrivée des déchets.

Cette nuit, nous allons changer de fuseau horaire à l’approche de Kerguelen, nous avancerons nos montres d’une heure. Nous aurons donc 4h d’avance sur l’heure de la métropole.

A demain Francine & Eric

Position du bateau ce soir : Latitude : 47°77 Sud Longitude : 62°42 Est

Température de l’air : 7,3°C Température de l’eau : 6,1°C

234 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout