Rechercher
  • passagers des sciences

[Journal de bord] Cap vers Saint-Paul


20 décembre 18

Nous retrouvons la mer à perte de vue pour aujourd’hui. Petit à petit, nous perdons des degrés de latitudes vers le Nord et nous regagnons des degrés de température. La forte houle a tendance à prendre le bateau de côté, les mouvements sont plus désagréables, la nuit a d’ailleurs été agitée, et le sommeil aussi par conséquent !

Nous avions envie de profiter de ce jour de transit pour partager quelques images de notre séjour à Kerguelen, juste pour le plaisir des yeux. A vous de reconnaître les éléphants de mer de l’otarie, la première qu’on ait vu. Réponse demain pour les différences !



On discute aussi avec l’équipe « PROTEKER » (plus personne ne sait ce que signifie exactement le nom de la mission!), Sébastien, Thibaut, Gilles, Christian et Philippe étudient le milieu marin côtier à Kerguelen, un monde encore moins bien connu que la partie terrestre. Ils effectuent des plongées en mer pour inventorier les espèces présentes et placent des capteurs pour enregistrer, tout au long de l’année, différents paramètres (température, salinité, acidité …).



Pour répondre à la question des CP de Chateauneuf : y a-t-il des requins dans les îles australes ? Voilà ce qu’ils nous ont dit. Autour d’Amsterdam, dans les eaux plus chaudes, on a déjà observé diverses espèces comme le requin blanc, le requin mako… Mais au Sud du front subantarctique, dans les eaux plus froides comme celles de Kerguelen, ils n’en ont jamais rencontré. Un requin de fond a déjà été répertorié par une autre équipe, nous creusons la question pour plus de précision ! Et pour compléter pour les et des CP/CE1 d'Epersy-Mognard en Savoie : nous n’allons pas en capturer, ni plonger dans des cages pour les voir. A l’île d’Amsterdam, l’équipe de plongeurs va aller sous l’eau, on leur demandera ce qu’ils ont vu.

Ils nous ont aussi expliqué que les eaux du golfe du Morbihan subissent l’influence de la fonte des glaciers. Il y a plusieurs glaciers à Kerguelen, dont la calotte Cook, qui est le plus grand glacier français.

Mais attention, ce n’est pas l’Antarctique, n’imaginez pas la banquise, les icebergs, un continent couvert de glace. Les glaciers de Kerguelen subissent les effets du changement climatique notamment la hausse des températures et surtout la baisse des précipitations (pour en savoir plus, voir notre fiche sur le suivi des glaciers de Kerguelen dans la rubrique ressources). A cause des températures plus élevées, on observe une fonte des glaciers ce qui entraine une arrivée d’eau douce et froide. Leurs études, encore en cours, cherchent à comprendre en quoi cette évolution impacte l’écosystème marin.

Pour ceux qui voulaient savoir s’il y a des glaciers et des volcans, qu’en est-il du volcanisme à Kerguelen ? Les îles sont bien d’origine volcanique, mais il s’agit d’un épisode ancien, et il n’y a plus d’activité observée aujourd’hui… à part des sources chaudes comme à Val Travers.

A demain Francine & Eric

Position du bateau ce soir : Latitude : 44°16 Sud Longitude : 74°17 Est

Température de l’air : 9,2°C Température de l’eau : 12,3°C

235 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout